57 pièces

Une enveloppe de papier kraft. Un format A5. Elle ne ferme pas. Elle contient un portefeuille. Dans celui-ci, tout ce qui reste. Inventaire pour succession. Tout y est.

1- Une fiche d’état-civil, avec un tampon du centre hospitalier spécialisé Charcot, admissions, la signature du directeur de l’hôpital. Encore vivant, divorcé.

2- Un carton, le prochain rendez-vous est fixé le lundi 3 juin à 14 heures, au pavillon numéro un, La Pommeraie.

3- Une carte des ASSEDIC, affranchissement informatique, adressée à M. Henri D., 8 rue du 8 mai 1945 dans le dixième arrondissement de Paris. A déclarer : 13827,36 francs, le 3 février 1992. L’ancien employeur, la SA Matra Vélizy, une date de rupture du contrat de travail le 8 septembre 1986.

4- Une attestation mensuelle, du 1er mai 1991 au 31 mai 1991, un avis de changement de situation adressé par l’agence de Versailles rue Marcq Laurent.

5- Un relevé de prestations en espèces, couleur bleu clair.

6 – Un avis de changement de situation rose et bleu. Vierge.

7- Un papier, petits carreaux  à l’encre violette passée, un rendez‑vous manuscrit, lundi 2h Vincent, même endroit à Montparnasse, c’est moi. Au dos, des équations. E = ΩL = Cde/C. t=0 t= -∞

8- Souvenir de Versailles. Un ensemble de cartes postales, il disait que sur la photographie du hameau de la reine, les deux passants derrière le bassin faisaient partie de sa famille. On trouve une image du Roi Soleil. Le Roi Soleil, en statue équestre, à contre-jour, le ciel est bleu.

9- Un carton, épinglé à un bouquet de fleurs, Monsieur et Madame Claude A. et leurs enfants.

10- Un carton, épinglé à un bouquet de fleurs, Monsieur et Madame Jean D. et leurs enfants. Comme des cartes de visite.

11- Une réponse à un courrier du 24 juillet 1991 pour le paiement d’un capital décès.

12- Une enveloppe à l’intérieur moiré, côté face, son adresse. Au verso, une consigne imprimée en vert. Ne pas détacher la bande, tirer sèchement, extraire les documents, mon nom écrit au stylo bille bleu, mon numéro de téléphone, mon adresse. Mon prénom. Vincent.

13- Un bulletin en papier léger du centre hospitalier de Saint Germain en Laye, qui annonce : le certificat de décès est signé, prière de bien vouloir fixer les obsèques de Monsieur Henri D., décédé le 26 mai 1991 à 6h20.

14- Encore une enveloppe à l’intérieur moiré. Impression bleue ; une consigne, pour ouvrir ce pli, n’utilisez pas de ciseaux, mais détachez la bande, tirez vivement, et le document est extrait.

15- Une feuille pliée en quatre, le numéro de téléphone d’une Madame Legendre.

16- Un relevé de banque. Monsieur, le placement qui offre des revenus fixes, garantis, tous les trimestres, en toute sécurité, c’est le placement écureuil. Au dos, des numéros de téléphone et « aussitôt que j’aurai le stage, dossier à rappeler ».

17- Une copie d’un article de journal. L’un copie, l’autre rêve, consulter ce dossier permet de comprendre ce qui se passe et défendre son enfant contre une injustice.

18- Un plan, ville de Plaisir, une rue en jaune, la rue d’Armagnac.

19- Une attestation mensuelle Assedic.

20- Office départemental HLM de la Seine Saint Denis. A présenter à la loge du gardien, autorisation de visiter un logement, un programme à Saint Ouen, cinquième étage, une autorisation valable jusqu’au 11 juin 1991.

21- Une allocation de fin de droits, cette information ne vous concerne pas, aucun duplicata ne sera délivré.

22- Monsieur, aujourd’hui, avec votre carte écureuil, vous avez accès à votre compte chèque.

23- Un bulletin de paie de l’association Partage, emploi temporaire, avril 1991.

24- Une carte, épinglée à un bouquet de fleur. Monsieur et Madame Georges D..

25- Suite à votre lettre du 2 courant nous avisant du décès de votre père, nous vous empressons de vous faire savoir qu’un chèque a été remis au responsable du pavillon ivoire du centre hospitalier Charcot de Plaisir, lieu où votre père était hébergé. Vous en souhaitant bonne réception et en vous priant d’accepter nos sincères condoléances.

26- Un bulletin de paie. 31 mai 1991.

27- Une enveloppe grise moirée, de l’assurance maladie, la CRAMIF, « Assurément ». 4 février 1992.

28- La vie continue. Paris, le 8 octobre 1991. Le centre Suzanne Masson existe depuis 1950. Nous serons heureux de vous accueillir en réunissant, autour de vous, les meilleures conditions afin que vous puissiez acquérir une bonne qualification et trouver ensuite un emploi correspondant. Nous savons qu’un stage de reconversion n’est pas une chose facile. Nous nous efforçons de créer, dans notre centre, une ambiance agréable, chaleureuse, attentive, propice à l’effort et au travail, dans l’esprit de solidarité qui nous anime. En retour nous serons exigeants sur votre investissement personnel et vos efforts, conditions décisives de votre réussite. Entrée au mois de février 1992.

29- Quatre photos d’identité. Noir et Blanc. Flou.

30- Un vert olive, détachez la bande et le document est extrait. Assistance publique.

31- 29 juillet 1991, une pension de réversion, une étiquette rouge et jaune, veuillez nous indiquer la cause de l’interruption. Et voici votre déclaration complémentaire de carrière.

32- Sur fond vert et jaune, veuillez détacher et coller cette étiquette autocollante sur votre réponse. Un numéro de téléphone, Danielle, une femme. Pour nous permettre de procéder à la régularisation de votre dossier, nous vous serions très obligés de bien vouloir nous retourner la présente lettre accompagnée des documents visés dans les cases marquées d’une croix.

33- Le 25 juin 1991 l’institut de prévoyance des entreprises de constructions aéronautiques a appris avec le regret le décès de votre père.

34- Le 27 juin 1991, la COTOREP décide de vous reconnaître la qualité de travailleur handicapé pour une durée de cinq ans. Stage de technicien en électronique et information industrielles à options, en demi-internat. Un papier fin, un papier carbone, une belle couleur bleu azur.

35- Fin mai, au dos d’un bulletin de versement, écrire au service successions.

36- Un questionnaire trimestriel, une étiquette, attention, sans réponse de votre part aux différentes questions, les règlements de votre pension seront suspendus. Rose.

37- Un décompte, illisible.

38- Conservez vos justificatifs.

39 à 44 – Une enveloppe orange, une notice explicative, deux bordereaux d’encaissement, un courrier qui demande un extrait de naissance du père, un courrier de la surveillante chef du centre hospitalier spécialisé, pour un travail réalisé qu’il a effectué à l’association « Partage » de Plaisir.

45- Un montant fiscal à déclarer, un courrier de convocation à la commission technique d’orientation et de reclassement professionnel du département. La loi vous autorise à vous présenter devant cette commission mais vous n’y êtes pas obligé. Présence indispensable.

46- Un extrait d’acte de décès, en plusieurs exemplaires.

47- Un flyer, 25 ans de défis gagnés, une agence de travail temporaire.

48- Caisse d’Epargne Ecureuil, Monsieur, acheter, rénover, un bon patrimoine se forme avec un bon prêt à la clé.

49- « Association Partage », nous vous prions de croire à nos sentiments les meilleurs.

50- L’ami financier vous prête, profitez dès aujourd’hui des « crédits rentrée ».

51- Une fiche individuelle d’état civil déchirée, datant du 2 décembre 1988.

52- Vous êtes inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi. La qualité de demandeur d’emploi ne peut plus vous être reconnue. Je vous informe donc de votre radiation de la liste des demandeurs d’emploi à compter du 31 janvier 1991.

53- Nouveau, pour vous protéger contre les risques de la vie quotidienne, pour réaliser vos projets.

54- Quelques conseils pratiques.

55- Un envoi de la Ville de Croix, 54e feuillet, registre d’état civil 1°) Marié 2°) Divorcé par jugement 3°) Décédé.

56- Une photocopie de plan en noir et blanc. C D E F. Route départementale 11.

57- Une enveloppe à fenêtre, vide.

Cinquante-sept pièces : unique héritage, chant funèbre du père.