La chemise

Je m’habille avec une ceinture.
Tu dors.
Je m’habille avec une ceinture.
La pièce a des volets elle a de la chance
La ceinture me serre un peu.
Je vis un moment historique.
Le moment est historique c’est pour ça que je ne veux pas le vivre.
La vie est très prématurée.
D’abord laisser la mort faire son travail.
Elle a la priorité, tu dors.
Tu meurs aussi, mais ailleurs.
Tu ne veux pas reprendre ta vie.
Tu fonctionnes différemment.
Tu as la propriété des biens immatériels.
Tu dors, tu actives un autre circuit.
Moi, la ceinture me serre un peu.
J’ai le visage tout bleu.
Le visage des amis.
On m’a demandé, mais qui sont-ils
Je ne sais pas, ils sont si nombreux
Notre cerveau nous pousse à détruire
On ne sait plus où l’on parle.
Je bute sur quelque chose.
Mon visage mort bute sur quelque chose.
Par terre, je vois ma chemise.
Depuis si longtemps que je cherchais
Ça devait être ce que je cherchais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.