Tentatives d’incarnation

Conditions réunies
Infect, animé
C’est la vie circulant.

Substituts légendaires
Motifs de sortie
Êtres tentent leur incarnation.

Tentation
Tentative d’incarnation, quarante-huitième
Ils gèrent la vie d’avance.

Les rushes inventent
Leur comité de lecture.

Terrain d’expérimentation
Pour s’y retrouver
Ils le marquent d’une étoile.

Un peu de doute
Comme leurs doigts en chiffon.

Ils font l’exercice de maçonnerie
Site sous surveillance
Série limitée
Le propriétaire est absent.

L’identité est tribu-tribut
Tribut de construction
J’ai reconnu un homme
Bassin à grand peine empli d’eau.

Le Livre

« Alors, y eut-il une époque de génie, oui ou non? Il est difficile de répondre. Oui et non. Parce qu’il y a des choses qui ne peuvent pas arriver entièrement, jusqu’au bout. Elles sont trop grandes pour tenir dans un évènement, trop splendides. Elles essaient seulement d’arriver, elles tâtent le sol de la réalité : les supportera-t-il ? Et tout de suite elles reculent, craignant de perdre leur intégrité dans une réalisation imparfaite. S’il leur arrive d’entamer leur capital, d’égarer ceci ou cela dans des essais d’incarnation, bientôt, jalouses, elles reprennent leur bien, elles se reconstituent, laissant dans notre biographie des taches blanches, stigmates parfumées, traces argentées des pieds nus des anges éparpillées çà et là à travers nos jours et nos nuits. »

Bruno Schultz

Narration libre, chacun

L’après ça ne veut pas dire
Chacun.

L’après ça ne veut pas dire
narration libre.

Ça ne veut pas dire
L’après
Que tu fais dans la vie.

L’après ça ne veut pas dire
On verra demain.

Malgré tout l’après
Ça ne veut pas dire.

L’après travaille
Ça ne veut pas dire
Se casser le cou
Comme on veut.

Aggravé des signes
L’après ne veut pas dire
Perdu ici, ça
Après ne peut pas dire après.

Après glissement
Ça ne veut pas
Tant redouté le dire.

Après dire ça ne veut pas dire
Ecoutez, il sera demain
Ça ne viendra pas ça ne veut pas.

Dire on vous aura prévenu
Ici perdu
Dire ça ne veut pas
Demain.

Enfermeture ça ne veut pas dire demain.
Ensauvagé ça ne veut pas dire chacun.

On ne peut jamais
Jamais chacun
Dire jamais demain.

Demain chacun jamais on ne peut pas dire chacun.

Jamais assez on ne peut pas dire jamais.

Demain pourquoi faire le rêve bizarre demain.

Pas comme avant ne pas dire chacun à jamais demain
Ce qui lui plait comme avant on ne peut pas dire
Comme avant on ne peut pas dire après dire demain après, après demain
On ne peut pas dire chacun.

Chacun dire après dire après ici après perdu chacun comme dire, avant jamais, dire jamais.

Ce qui lui plaît ce qui lui plaît ne veut pas ne veut pas ne veut pas ne veut pas dire ne veut pas dire demain ça ne veut pas ça ne veut pas dire après.

Symptômes 2

□ J’écris mes attestations dérogatoires d’écrire
□ Ecrire est mon symptôme
□ L’art est un symptôme
□ Mes symptômes sont de plus en plus riches, ils ouvrent des portes
□ Soyons forts et unis
□ J’en suis à faire les courses
□ Répétez après moi
□ Les spermatozoïdes aiment le sport
□ Les spermatozoïdes aiment le travail
□ Les spermatozoïdes aiment les corps chauds pas les froids
□ Ils aiment ce qu’ils ne connaissent pas
□ Les spermatozoïdes obéissent à une nécessité impérieuse, ils se promènent
□ Rien n’est calé
□ La population approuve la nouvelle normalité
□ Non c’est non
□ Le grand public n’en saura rien
□ Identité étoilée
□ Ton ton ton il est important
□ C’est à milliards qu’il faudra nous tuer
□ Les mots sont des choses comme les autres, je les range

Symptômes – 1

Au cœur écœuré du dispositif
Dispositif réévalué je suis le dispositif
Rien des métaphores à grande portée
Machine arrière contrevenu
Mon nom apparaît dans les résultats
De ma recherche création du chemin
Moi seul connaît le chemin
et seul je ne le vois pas
Nous voudrions être, être entre tes mains et sommes en leurs mains
Qui savent
Ne pouvant
Qui ne peuvent
Cocktail de mesures
Résultat : farce 32 % peur 12 %
Méfiance 12 %
Lassitude 28 %
Au point où j’en suis.
Rage, le reste.

40 mots pour un marin

Si petite catastrophe si petite douleur misérable oui quelque chose se passe t’as des jambons impeccables bonjour jacqueline un quart d’heure à faire c’est pas du travail si longtemps attendus 40 mots à un marin pour ne pas l’inquiéter.


Le bon état d’esprit ne pas comprendre le doute pourquoi ils s’y refusent pourquoi le travail débusqués les 40 mots pour un marin c’est pour longtemps gratitude.

Qui était-il?

L’homme avance décomposé
Les mouches le narguent
Si le matin les chevaux sont de bon pas, il demeure une heure sur la route aimable
Pour de vrai pas de concert grondent les lilas et il rentre chez lui
La vie impose son rite, elle lui ouvre ou lui ferme la porte
Soit disant presque pareils on attend de tout mettre en œuvre.