Monsieur Dimanche

On est en plein mois de janvier. Les sapins de Noël sont déposés contre les murs, à la décharge comme à l’exécution. A l’aide de deux morceaux de bois, un homme se penche à terre pour attraper un tout petit crâne d’animal. Dans le jardin gelé, la femme fait de la balançoire en une tenue léopard. Je rêve un buste de Néron, profil sous lumière rouge.
Comme un gros chien dont le maître manque, je me couche sur ton lit et attends. Tu es trop loin. Tu ne viens pas. Alors, je ne sais pas combien de temps je vais rester couché.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.