C’est idiot, tu dors

Le lit est plus petit que d’habitude, on est trop serrés, tu dis, ça te gêne beaucoup, être de nouveau collée contre moi.

Le chat boit au lavabo. Il attend devant la porte. Tu dors ou pas ? Tu pourrais aller lui ouvrir ?

Tu dors, moi j’ai de la chance, j’ai trouvé le bouton de la veilleuse, je lis de la poésie pour me rendormir.

Sous les draps, je ne te vois pas bien, tu me manques, je ne sais pas s’il est l’heure de te réveiller, cette bosse blanche, malgré tout, c’est toi, tu es là.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.