Le service militaire

L’idée de bataille est charnelle.

Vous, vous allez sans l’autre
Posséder une sorte de corps spécialisé
Quelque chose de plus profond.

Je conteste sa nature.

Pendant les grandes vacances
Le folklore national masculin
Dure à la mer très longtemps.

Achevé d’imprimer, cela se prépare
Il y a une espèce de complicité
Qui est de donner la mort.

Au mitan de ma vie etc.

Je sais
N’aura pas de fin
Et jusqu’au bout
La similitude des mots
Dieu est milieu !
Le mot n’a pas de fin
La similitude des mots
Le mot milieu est un mot dieu.

Le mot dieu croit au commencement
Il a commencé
Je ne trouve pas le début au mot
Milieu, c’est une différence.
Elle fait mal, elle est fondamentale.
Une différence vertigineuse.
Dieu n’est pas un mot milieu.

C’est idiot, tu dors

Le lit est plus petit que d’habitude, on est trop serrés, tu dis, ça te gêne beaucoup, être de nouveau collée contre moi.

Le chat boit au lavabo. Il attend devant la porte. Tu dors ou pas ? Tu pourrais aller lui ouvrir ?

Tu dors, moi j’ai de la chance, j’ai trouvé le bouton de la veilleuse, je lis de la poésie pour me rendormir.

Sous les draps, je ne te vois pas bien, tu me manques, je ne sais pas s’il est l’heure de te réveiller, cette bosse blanche, malgré tout, c’est toi, tu es là.

Rose poudré

Futile en comparaison le mot milieu.
Peut-être le poussons-nous trop.
Naturellement, ce serait normal de le protéger.
Lui laisser voir qu’il est capable.
Si seulement il pouvait davantage partager ses sentiments.

Le mot miracle porte la méfiance. Le mot milieu s’en sort. Quand on l’ennuie, il se défend.

Le rien-à-dire de mort

C’est l’heure de la conduite, la bonne conduite, je vais y aller, je conduis. J’obéis au comportement. Je respecte le comportement à respecter. Ne pas. Je ne dis. Je ne téléphone. Je suis au mot milieu près inutile. Je tombe dans la mort.

Le mot mot est impossible. Quelqu’un a déjà écrit dessus. Il ne me reste rien.  J’essaie avec le mot milieu, ce serait un mort en moins, mais ce n’est pas pareil.