Ça va mal – version 1

Les gendarmes de la brigade locale n’ont pu récupérer que ce morceau de texte. Il faut y mettre du rose.
J’imagine un homme.
Au début ça n’avait l’air de rien, ce n’était pas bouleversant.
Avant que la planète n’entre, avec ses couleurs  et ses tristesses, dans le salon, sous le regard des enfants.
Il était le seul. Grand givré international, chéri chéri.
On devinait qu’il serait rude.
Tout avait la couleur d’un jeu. Les rangées noires et luisantes des CRS. Danser la nuit et dormir le jour. Nous étions de mauvais chiens. Il fallait nous brûler. Une sorte d’émeute pour rire.
Il y avait des provinces et des saisons. Ce fut d’abord le nom d’un ministère. Une table en bois et une absence presque totale de meubles. Au journal officiel, l’accord de défense.
On était au soir, magnifique image du mâle dominé.
Et cette femme dans ma mémoire au milieu des fleurs.
Elle prenait toute la place. Elle se trouait. Elle avait de la peine.
Vous connaissez cher ami ces pistolets qui tuent très légèrement. Ils se moquaient bien de ce que tu avais pu leur dire.
La démolition ne fut pas très difficile. L’entreprise commença de bonne heure. Existait-elle vraiment ? On était mort, mais sans rancune.
Ils n’aimaient pas.
Et je ne voulais pas être comme tout le monde.
Parce qu’il y a une demande, parce qu’il y a un public, parce qu’il y a un peuple.
Je suis comme Apollon qui te crachait dans la bouche.
On fait les gros câlins.
Je suis là.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.