A Saint Germain

Faisons, mon amour, l’hypothèse de quelqu’un.
Quelqu’un,
les yeux peinent à simuler l’aube,
Quelqu’un,
dis-moi le souffle,
Quelqu’un hésite et rate, la vie,
ou chute, ne respire plus,
le nez encombré de choses trop dites.
Dis-moi
ce qu’est respirer, branché à l’apparatus,
et le ne pas
Cent, mille, dix mille morts en une nuit.
Retenir quelqu’un sur le fil – vertige.
Quelqu’un joue le jeu de l’apparatus,
Sum apparatus
Terreur – papa maman tout va bien.
Le septième jour,
papa ne respire plus, le fils tombe.
Connais-tu ?
Quelqu’un accomplit l’impossible retour.
Quelqu’un,
monotonie de l’apparatus.
Quelqu’un,
réglé sur plaisirs sains,
comme bridé, mains et sangles.
A Saint Germain,
quelqu’un,
la tête posée à l’envers,
respire, encore une fois.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s