Murmure

Poésie féroce, corps passif
Des échecs féeriques ;
Le matin dire « à ce soir ».

Bientôt l’automne bleu, amaurieux ;
Assurance élémentaire,
La lumière tourne, immobile.

Viennent les voyages
Tachés faux ;
Puis faire la saison.

Ne pas raconter ça ;
Haut zéro unseen ;
Planer.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s