Weg

Chaque mot un abime un piège
Ne dis plus
Ils te reprocheront la lettre l’esprit le souffle de ta voix
Le regard et l’absence
Ton sourire et la fierté de rire.
Chaque mot, imposteur,
Ne laisse rien en place.
Ils pillent
Le discours ce poème
Le lit où elles te disaient je t’aime.
Ne dis plus
Tout est dit
Le silence.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s