Jour de mariage

Doucement ils te réveillent au matin et quand tu les voies tu hurles à la mort, pris de terreur, comme si tu les prenais pour des ours. Regarde c’est ta famille pourtant et toi tu la fuis en sautant par la fenêtre de la chambre, encore une fois. Comme l’impression que l’on t’a volé toute idée de famille, comme si ce sentiment d’être parmi les autres avait disparu. Tu serais devenu étranger et hostile à qui s’approche et entoure. Alors apparaît la figure du père. Le visage de ton père.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s