Retraite d’Ulysse

Lettre à celui qui s’en va là bas. J’étais l’homme d’une mer, une seule, et je te donne un océan : la traversée pour mettre un terme à la vie. Tu m’écriras Los Angeles. Dis-moi, je t’en prie, l’hécatombe célébrée par les anges au soleil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s