Train de nuit

Je cavale au sérail et relis ma poésie ancienne
Novice attendu par le dortoir
Je passe à l’exacte température
Le grave est guitare, la lune ronfle
Col à autre chose
Nous sommes
Le hasard saute le succès et exhume
Mes victoires possibles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s