Les jours meilleurs

J’étais mort.

J’ai entendu un coq.
J’ai marché.
Un chien a aboyé.
J’ai eu peur.

J’étais en joie. J’étais en vie.

Il a fallu rentrer.

Chaque soir on ferme les portes du cimetière
Au son de la sirène.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s