Le cerisier – un souvenir

Elle est partie et lui est resté seul dans la grande maison blanche.
Il y avait le marbre fascinant de la salle à manger.
Sertis dans le marbre, des coquillages : une plage pétrifiée.
Evanouies les lumières d’enfant. Il a entrepris de détruire la maison comme il s’est détruit lui, jusqu’à ne plus avoir où habiter.
Derrière la maison, au fond du jardin, je me souviens, il y avait un cerisier, immense, je montais très haut dans ses branches et j’y étais bien.
De ce qui est devenu je ne sais rien.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s