La glace de la salle de bains – éléments métaphysiques

C’est une expérience courante que de se trouver le matin, après une douche chaude, devant la glace de la salle de bains et de ne pas trouver à se voir avec tout le détail souhaité, tant le miroir est recouvert de buée. La méthode est assez simple. Habituellement, pour ma part, j’ouvre la fenêtre et je patiente jusqu’à l’évaporation de la buée. C’est à ce moment que je pense pouvoir me raser, par exemple. Pourtant, si la buée disparait, mon image reste toujours la même dans la glace de la salle de bains. Mon visage est toujours aussi flou, comme à gros grains. La mise au point reste impossible. Voilà pourquoi je ne me rase plus.

La liturgie Instagram

Quand je m’en vais, j’ai avec moi, sur mon téléphone portable, un minuscule livre d’heures : l’application Instagram. Un livre d’heures qui contient les images de ma propre liturgie, et qui m’invite, comme une horloge, à me recueillir de manière régulière pour y faire mes dévotions photographiques. Comme une miniature, j’y ai trouvé une image de Todd Hido pour nourrir ma méditation. Une image « pieuse » qui m’a dit la lumière. Cette image, la voici :

11797-3252-1

Un lampadaire, au bord de rien, au milieu de la nuit. Si peu. Un non-agir. Le lampadaire n’éclaire aucune route, aucun chemin. Sa fonction est toute autre. La lumière existe pour celui qui voit. Et elle est son propre reflet.

L’image est un signe.

http://www.toddhido.com