Reverb – creux de la main

reverb

Au creux de la main
Noircie par le décor
– Comme si le souvenir
Avait la couleur
Gris tendre charbonneux –
Une étoile un peu fade, floue
Floue comme la vérité
Une table encore habitée de miettes
Habituée de miettes
Une voiture qui file et s’enfuit
Pourquoi fuir ce cul, ce cul lové
Dans une lumière muette
Regard fixe
Le mur écrit trois points de suspension
Reverb ne parlent pas, ses pages la disent, elle
L’homme à la tête de cheval regarde la mer
Une Odyssée.

http://www.nicolascomment.com/reverb/

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s