The door can not be opened

Je lessivais ma chambre.
Pourquoi les traces de mon passé étaient-elles si sales?
Etaient-elle si sales?
Je décollais le papier peint.
Il se détachait et se posait sur mon parquet sans bruit
Comme un papillon éphémère.
Je passais l’enduit et tout était blanc, j’avais tout oublié
Et je pensais
A chaque mouvement de spatule
Que je me donnais la mort.
Je ne pouvais pas renaître une nouvelle fois.
Je savais que ça ne se passerait pas comme ça
Et que ce que j’avais fait, c’était tout simplement
Supprimer ce temps
Qui avait été moi.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s