Still Life, ou le repos de la nature

C’est un univers de seuils et d’horizons. Des routes de campagnes menant à des maisons presque nues, papiers peints défraîchis, gravats encombrant le passage, une moquette bleue, un lit de fer. La vie est là, intense, ordonnée jusque dans son désordre, mais les humains ont fui, ou se cachent. Une lumière dans un pavillon de […]

via Still Life, ou le repos de la nature, par Frédérique Bretin, photographe — Le blog de Fabien Ribery

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s