Ceux qui passent en courant

A Kafka, qui n’a rien demandé.

Ceux qui passent en courant, je les laisse passer par politesse et ensuite je les suis. Ils emplissent les boulevards, les jardins, les montagnes. Je suis comme eux, incertain quant à ma position dans le monde. Parmi eux, certains marchent et cela ne change rien à la situation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s