La consigne

Ils rêvent d’ouvrir les fenêtres. Vingt minutes à la fenêtre, parler aux autres. Alors moi, je retire toutes les poignées. Les fenêtres restent fermées. S’ils veulent parler et entendre, qu’ils brisent les vitres, j’ai dit.
Ils sont venus avec leur rêve, ils ont écouté, puis ils sont partis comme il sont venus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s