La rentrée des classes

Ça y est, la garde républicaire joue et le tapis rouge est mis. La fanfare entame « Bella ciao ». A la laisse tu me conduis jusqu’aux fils de fer de la porte. Un chenil ? Un poulailler? Tu me rassures : « tu verras, tout le monde est très gentil ». Tu m’as mis un noeud papillon de cuisinier, une toque de chef. Je voudrais tant rester dans tes bras. Et si je n’ai pas envie de leur faire la cuisine, à tous ces gens?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s