Les tentations

Une échelle bleue s’appuie sur une case fade de maison. L’échelle flotte, s’échappe dans les airs. Le fond de l’air est noir. J’hésite. Si je monte les barreaux, je ne redescendrai jamais. Je n’aurai aucune raison. J’aurai atteint le véritable Stilleben.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s