Hospitalier garage

Je voudrais écrire comme un barbare. J’ai besoin que la matière tremble.

Conversion, caresse, agonie. Par pitié, ne m’aliénez pas. Je me trouve en manque d’adjectifs, je me sens mal, sale drogué, va.

Les mots sont un voyage. Ils chantent de leur gorge noire. Puis filent, s’effilochent.

Le titre ne convient pas. Il s’est trompé.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s