Ob/nubilé

Si
Hors de soi la grâce
Le poème passe sous un train
La société se repose
Chacun réintègre son corps
Au heurtoir origine.
Un nuage couvre l’infini langage
S’éternisent encore
L’artifice
Les rubans
Des éclats souillés.
Subsiste
Hors de soi la grâce,
Un accident.

Qui pleure?
Ne pleurez pas, non,
Ne pleurez pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s