Le petit jardin d’Italie

Je te raconterais l’Italie, les teatrini, les tâtons. Un trois pièces de terre cuite. Dans une chambre un lit en fuseau. Toutes s’y glisseraient sans rien voir. Toi m’écoutant à travers la paroi. Tu cognerais contre les murs, à les faire tomber. Dans les décombres, tu ramasserais les fragments des douces vies. Tu les peindrais. Tu décorerais une brique : elle aurait le visage d’une femme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s