Le prix des choses

« Charmante créature, vous voulez mon linge sale, mon vieux linge, savez-vous que c’est d’une délicatesse achevée, vous voyez comme je sens le prix des choses, écoutez mon ange, j’ai toute l’envie du monde de vous satisfaire sur cela car je respecte les goûts, les fantaisies, quelque baroques qu’elles soient. »

Sade à sa femme, de sa prison. 1783, comme le temps passe.

Posté dans Lu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s