En famille

Tourne ces regards d’enfant à l’étonnement oublié coiffe l’arbre si nu si seul si haut dans l’air immobile retiens la porte sans serrure au crépuscule à l’aube aussi elle ne battra plus ce sera le silence tu entendras le chant cherche la mélodie. Elle te recueillera.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s