Splendeur des collections

Ces hommes aux chapeaux noirs
Assis immobiles
Innombrables et solitaires
Sur la rampe du quai…

Le dos seul offert au photographe
Masqués par le contre-jour
Leur nuque est le regard.

La nuque penche
Vers le contre-bas
Vers le fleuve.

Ils pleurent ?
Sais-tu s’ils pleurent ?
Sais-tu qu’ils pleurent ?
Qui voit leurs larmes ?

Vivants, vivez
S’ils voient
La splendeur des collections.

Valéry

« Une œuvre doit laisser à son auteur le sentiment qu’il a découvert et organisé une partie de soi. C’est là le bénéfice net et réel, qui n’est pas l’œuvre – mais l’avoir-fait-l’œuvre. L’on se dégage ainsi de l’évaluation par autrui. Pour moi, ce que me rapporte une œuvre = ce qu’elle m’a coûté ».