Splendeur des collections

Ces hommes aux chapeaux noirs
Assis immobiles
Innombrables et solitaires
Sur la rampe du quai…

Le dos seul offert au photographe
Masqués par le contre-jour
Leur nuque est le regard.

La nuque penche
Vers le contre-bas
Vers le fleuve.

Ils pleurent ?
Sais-tu s’ils pleurent ?
Sais-tu qu’ils pleurent ?
Qui voit leurs larmes ?

Vivants, vivez
S’ils voient
La splendeur des collections.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s