Engloutie

Du caisson lumineux
Une femme
Aurait pressé ses seins
D’où aurait jailli
L’eau de pluie
Qui aujourd’hui
Croupit
Dans la valise
Grande ouverte,
Abandonnée sur le trottoir.
C’est au fond de ces eaux
Que git
Le Trésor ignoré,
Ou pleuré,
Quelques photos effacées
Du temps de toi.
Jet d’encre délavé,
L’image vide
Anonyme
Reste Présence.
C’est ça,
Tu est prié de
Deviner la
Vie engloutie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s