Dans le salon en folie

L’homme que j’ai devant moi
C’est l’ami que je veux voir
Dans ce voyage en folie ermitage.
C’est un masque aux yeux clos
Une âme sans voix
Dans la cabane de sorcière.

Attachés par quelque cordelette
A ces planchers qui craquent
Pas un gémissement
Souffrance abandonnée
A nos rêves sans fin.

Ne pas bouger, attendre,
Le ciel blanc d’où viendra l’orage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s