Cérémonie sous le cri du corbeau

Le monde se réfugie derrière vous,
Epouvantails abandonnés au vent.
A deux collés,
Mâle et femelle, couple
Epaule contre épaule.
Vous voulez
Tenir, encore un peu,
Encore si peu.
Complicité sur le grand champ
Face aux corbeaux
Jusqu’à la moisissure,
Jusqu’à l’effondrement,
De toile et de paille.
Et si les oiseaux noirs ricanent,
De vos unions fragiles,
Accrochées au rien,
Vous mourrez à deux,
D’un amour qui les empoisonne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s