Fouetter le coeur

« Dans l’ensemble tout va bien.
Mais cela manque de violence, de tempérament, de chaleur.
Je demande aux acteurs d’être âpres, durs, rapaces.
Aux amoureux, d’aimer comme des fous.
Aux drôles, d’être tonitruants ou vifs.
Aux rôles d’autorité, d’être autoritaires, vifs, nets. Forts.
Nous manquons encore de flamme.
Il faut jouer, si ce mot a un sens, romantique. Pas de pudeur.
Oui. Pas de pudeur. »

Comme il a raison, Jean Vilar.

Posté dans Lu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s