Le travail du dimanche

La mort est une hypothèse de travail
La mort on la trempe dans l’eau
C’est une vraie professionnelle
C’est une sirène qui nage
Une sirène bleue

Regarde, la mort est au milieu du bassin
Elle est plus vraie que nature
Elle s’est faite toute seule
Elle fait sa brasse
Elle bosse même le dimanche
Elle est mal payée
Elle est payée à faire des sourires
Elle salue les enfants
Elle envoie des baisers
Elle a des milliers de visiteurs
Elle est plus légère qu’une goutte d’eau
Si elle respire elle ne revient pas

Toi tu dors le dimanche
Tu ne vas pas la voir
Tu ne crois pas à la mort
Les sirènes n’existent pas
La mort n’existe pas
On s’est trop habitués

Le gala

Au début elle ne s’appelait pas comme ça
Au début elle dort dans le tiroir de l’armoire
Il n’y a tout simplement pas de lit

Il est temps de grandir

Elle a beaucoup de chance
Elle sait faire le bon travail
Elle sait être jeune

Sa robe de mariée lui coûte mille heures

C’est trop

Elle perd sa voix
Elle annule sa tournée

La légende fait une pause

Pourra-t-elle encore chanter ?

Nous la connaissons toujours vraie, franche, sans masque
Surtout très sensible

Nous sommes fiers de la façon avec laquelle elle prépare ses garçons à la mort

Se détendre les muscles

Maintenant
Elle a mal rangé sa chaise
Il se prend les pieds dedans et il râle
Maintenant
Il perd sa graisse
De bonheur on danse
L’un contre l’autre
Maintenant
Elle est vendue, il est vendu
On décroche la guirlande
Maintenant
Ils ne sont pas si loin
Un mètre ce n’est pas une minute
Il se laisse pousser la barbe
Maintenant
Ça fait du bien de marcher
Ils feraient une petite promenade
Elle aurait apporté une brioche de Vendée
Maintenant
Où va l’argent
Où le monde sensible
monde de première fois
monde énorme familier
monde de danger
monde merveilleux
Maintenant
Elle fréquente le vieil animal élégant
Les cheveux reculent injustement
Elle l’embrasse
Maintenant
Autrefois espace sec
Maintenant
Il homme et l’œuvre
Pendant que tu dors
Maintenant
Le temps lire avant se coucher
Il voudrait bien
encore
Il fait preuve de courage
Maintenant
Les enfants sont nourrissants
Le dimanche on sort visiter des maisons
Ils cherchent le dossier du monsieur
Ils ne le trouvent pas
Maintenant
Fuyant demain
Il attend de tuer le dragon
Il a peur de prédire le crime
Elle achète des vêtements trop courts
Il en a assez des lunettes faites en Chine
Il regarde ses jambes défuntes
Ses muscles sont détendus.

Imaginer un contrat

Si tu veux
On signerait le contrat
On se mettrait d’accord
On se regarderait dans les yeux
Nous promis à la mort
Mais tu ne veux pas
Tu dors encore
Le soleil bave
Sale sur les draps
Ça ne va pas
Ça n’est pas ce que l’on avait dit
Le contrat
On ne peut pas imaginer
Ce serait
Quelque chose
D’assez horrible comme
A la fin ils s’aimèrent.

Trois soleils naissent

La vie mondaine reprend.
L’art nous apporte beaucoup de plaisir
On se baigne avec
Il donne des idées
Il donne des leçons
Il donne trop d’honneurs.
On attend une petite place.
Un petit quart d’heure et
Trois soleils naissent
Ça ne change rien au tout
Il n’y a pas de raison
mesdames, messieurs
bonjour
Qu’est-ce qu’on pourrait faire de mieux ?

Le cerveau prend l’eau

Ça commence par un déménagement.
Il est un héros, il se jette à la mer.
La mer le regarde dans le blanc des yeux.
Elle crache le morceau de viande
Qui se disloque.
Lui vit un gros
Changement bien brutal.
Le dos les épaules
Vont partir.
Le cerveau prend l’eau.
Il fait le tri.
La douleur ne correspond pas à la zone sensible.
Il n’avait pas envie de vivre mieux.
L’erreur c’est de persister à vouloir
Il ne voulait plus décorer sa boîte
Une vue mer, une mouette
Il tenait à se débarrasser.

Le premier crime

Elle déteste l’autre bibi
L’homme qui fait son bois
Ah lui Jeanjean il suit
C’est la marionnette
Et hop dans le cul
Sodo intégral
Elle a la mort grave
Elle n’arrive pas à dormir
Elle était sur le cadavre
Et touiller le cul d’Emilie
De monts et merveilles
Microbiocide confort digestif
Empêcher de coller la purée
Purée pour bébé
Égoutter
Elle propage le crime.